Edito

Participer à une nouvelle vision de la performance des entreprises

Communiquer sur les performances de l’entreprise se joue aujourd’hui sur un tout autre terrain. Une marque ne doit plus seulement démontrer sa solidité commerciale et financière, mais également ses performances sociales et environnementales. Il en va de la confiance des consommateurs, des investisseurs, de l’opinion publique – et donc de son leadership.
Pendant longtemps, les sujets RSE ou extra-financiers ont été relégués au second plan derrière les sujets stratégiques et financiers, traités à part dans la communication corporate. La naissance de la « pensée intégrée », il y a 10 ans, a initié un mouvement fort pour combler l’écart entre les enjeux RSE et ceux de l’entreprise. Enfin on pouvait défendre une nouvelle vision de la performance de l’entreprise, qui incluait la création de valeur sociale, sociétale, environnementale, éthique !
Encore faut-il savoir raconter, illustrer, démontrer l’impact que l’activité d’un groupe peut avoir sur l’environnement et sur la société. Nous avons fait évoluer nos métiers ces dernières années pour répondre à ce défi, et aider nos clients à trouver le juste équilibre entre reporting, transparence et narration.
A cet égard, je suis fière d’avoir pu contribuer au rapport intégré 2019-2020 de Veolia. Bien plus qu’un rapport, c’est une méthode qui permet aux différentes fonctions de l’entreprise de travailler ensemble et de trouver un langage commun pour rendre compte de la performance globale. Il en résulte un exercice toujours renouvelé, qui fait bouger les lignes, entre transparence et storytelling. Construit autour de la raison d’être du groupe, il offre une vision qui dépasse le simple reporting et peut ainsi s’adresser à une audience la plus large possible, de l’analyste au collaborateur.

Juliette Gayraud, directrice associée Havas Paris Content 
array(0) {
}
1
2